Archive for the ‘Non classé’ Category

DESARROI DU MONDE CAPITALISTE(texte en arabe)

janvier 30, 2011

بلبلة العالم الرأسمالي وعُملائه أمام الزلزال المصري

فوزي المير

ما تشهده الساحة العربية بشكل عام ومصر بشكل خاس، يُمكن وصفه بزلزال ضرب هذه المنطقة الشديدة التعقيد، أولاً بسبب تاريخها المُعقد في ألأصل وثانيآ بسبب موقعها الجيوسياسي والجيوستراتيجي في وقت واحد للقوات ألأمبريالية وللعالم الرأسمالي. ما حصل منذ شهر في تونس وما يحصل اليوم في مصر، لا يُمكن أبداً الفصل بينهما وهذين الحدثين يُؤشران بأن عالمنا الحاضر دخل في مرحلة تاريخية جديدة منها سينبعث بدون أي شك عالماً جديداً مع ملامح وبوادرجديدة مُختلفة تماماً مع كل ما نعرفه اليوم.

ما يحري في مصر اليوم، في هذا البلد الذي يُمكن إعتباره منذ إتفاقية كم دافيد، رأس حربة ألأمبريالية والمعسكر الرأسمالي في منطقة الشرق ألأوسط، ليس بالحدث البسيط،، العادي وغير المُهم. ما يحدث اليوم في هذا البلد الثمانين مليون نفس أن يدل على شيء واحد، هو زوال بلا رجعة للنظام الرأسمالي وأنحطاط وتفكك القوات الأستعمارية وألقوات ألأمبريالية التي هيمنت على العالم منذ إكتشاف أمريكا بكرستوف كولوب في 1492. ما يحدث في مصر اليوم وما سيحدث غداً في باقي البلدان العربية، سوف يحدث حتمياً في أماكن اُخرى من العالم، قي أفريقيا، في بلدان أمريكا الآتينية وحتى في عقر النظام الرأسمالي، في اُوروبا والولايات المُتحدة ألأمريكية،إنتفاصات تونس ومصر ما هي تكرار مما حدث للرجل المريض، ألأمبراطورية العثمانية، في آواخر القرن التاسع عشر حيث دُويلاتها والشعوب الكثيرة التي تُكونها سقطت الواحدة بعد الاُحرى في أيادي القوات ألأسعمارية أنذاك، بريطانياة، فرنسا، روسيا. ما يحدث اليوم في المنطقة العربية هو دليل واضح أن التاريخ في هذا العقد ألأول للقرن واحد العشرين يُكرر تاريخ آواخر القرن التاسع عشر وأوائل القرن العشرين ولكن مع فاعلين جُدد ومُجتلفين من هؤلاء للفترة السابقة.

الشيء ألأول التي يُمكن مُلاحظته مع إنتفاضة « الغضب » في مصر اليوم هو عجز وبلبلة وأررتباك القوة العسكرية التي هيمنت على العالم بُعيد الحرب العالمية الثانية، الولايات المتحدة ألأمريكية بعد تحطم وزوال اُفق القوات ألأسعمارية ألأوُروبية القديمة، بريطانيا، فرنسا، روسيا، ألمانيا، إيطاليا، وهولندا. على أثر الحرب العالمية الثانية، أصبحت الولايات المتحدة ألأمريكية قوة عُظمى بفضل قواتها ألأقتصادية والعسكرية المُتنامية، المنافس ألأول للإتحاد السوفياتي والمعسكر ألشتراكي. في مُؤتمر برطن وود عام 1944، تشكلت عدة مُؤسسات إقتصادية وسياسية، منها البنك الدولي ومُؤسسة النقد الدلي التي أسعملتها الولايات المتحدة كأدوات سياسية ووسيلة ضغط ضد اللول وألأنظمة التي كانت تُحاول التحرر من أنياب الرأسمالية والقوات ألأسعمارية القديمة والجديدة معاً وأيضاً ضد هؤلاء المعروفين بميولهم ألأشتراكية والشيوعية. لمحاربة المُعسكر ألأشتراكي والشيوعية ومنعهم من ألأمتداد على مناطق اُخرى خارج ألأنظمة ألأشتراكية في اُوروبا الشرقية، وضعت الولايات المتحدة حيز التطبيق ما يُسمى بمذهب ترومان الذي أعلن حرباً بدون رأفة ضد الشيوعية العالمية. دُخول اللايات المتحدة في حربي كوريا والفيتنام هو نموذج حي لمذهب ترومان وعزمهم علىبسط سيطرتهم على كل دول العالم بدون أستثناء. في عام 1989، بعد أربعة عقود من حرب ساسية وإيديولوجية متواصلة ضد ألأنظمة ألأشتراكية والشيوعية العالمية، أستطاعت الامبريالية ألامريكية أن تهزم منافسها ألأأول، ألأتحاد السوفياتي والمعسكر ألأشتراكي في اُوروبا الشرقية بعد سقوط حائط برلين. مع أختفاء الشيوعية والمعسكر ألأشتراكي وإنتصار الرأسمالية على الشيوعية،أصبحت الولايات المتحدة القوة العُظمى الوحيدة التي لا تُقهر وفي هذاه الظروف التاريخية المحددة ظهرت اُسطورة فرنسيس فوكوياما لنهاية التاريخ.

بعد إنتصار الوالايات المتحدة في حرب الخليج ألأؤلى في 1991 وصلت ألأمبراطورية ألأمريكية الى أوج مجدها حتى هذا اليوم من أيلول 2001 عندما أكتشفت أن أراضيها ليست بمأوئ من ضربات أعدائها وأنه يمكن ضربها القوة العُظمى بالرغم من قوتها العسكرية الهائلة. مما عجل في إنحطاط وأُفول ألأمبروطورية ألأمريكية، حربي أفغنستان والعراق الذي كلفت الخزينة ودافع الضرائب ألأمريكي ما لا يقل عن 3000 مليار دولاربدون أية نتيجة عسكرية. من بين البوادر المُؤشرة لأنحطاط واُفول ألأمبراطورية ألأمريكية، ألأزمة ألعقارية وإفلاس كبار البنوك ألأمريكية متل لهمان برودرز. اليوم، أنتفاضة »الغضب » في مصر وعجز وشلل الولايات المتحدة في أغاثة حليف أيامه معدودة ونظام يتلقى سنوياً 1،3 مليار دولار منذ 1981 لتزويد القوات البوليسية باحدث أدوات القمع ضد الشعب والطبقة الكادحة، ما هي الا ظاهرة بين مجمعوعة من الظواهر التي تدل على اُفول ألأمبريالية ألأمريكية ومعها تفكك النظام الأمبريالي العالمي. أللحظة التاريخية التي تعيشها منطقة الشرق ألأوسط وأبعد من ذلك العالم كله، تُشابه بملامحها وبعناصرها الموضوعية فترة انحلال وتفكك ألأمبروطورية العُثمانبية في آواخر القرن عشر وأوائل القرن العشرين. ألأيام وألأسابيع والشُهور القادمة ستكون حاسمة ليس فقط في منطقة الشرق ألأوسط بل في جميع بلدان العالم.

Publicités

COMMENT EXPLIQUER LES REVOLTES DANS LE MONDE ARABE?(texte en arabe)

janvier 28, 2011

كيف نُفسرإنتفاضات العالم العربي ؟

فوزي المير

ما يحدث اليوم في العالم العربي بعد ألأنتفاضة التونسية هو مُؤشر هام على أن المنطقة الشرق ألأوسط دخلت في مرحلة جديدة من تاريخها التي يمكن وصفها بدون أي شك بالصراع الطبقي وحرب طبقية بين من ناحية، طبقة حاكمة مستغلة(مع كسر ال غ) و من ناحية اُحزى، ألأعلبية الساحقة من طبقة المستغلين(مع فتح ال غ). عندما نقول أن المجتمعات العربية تجتاز مرحلة صراع طبقي هذا لا يعني أبدآ أنه لن يكن هناك صراع أو حرب طبقية حتى ألأن، بل يعني أن إيدلوجية والدعاية السياسية للطبقات الحاكمة في العالم الغربي الرأسمالي نجحت في أفساد عقول نخبتها والفئات المثقفة في العالم الثالث بشكل عام وفي العالم العربي بشكل خاص عندما روجت فكرة نهاية الماركسية واُسسها العامة، المادية التاريخية والمادية الديالكتية التي تعلمان أن تاريخ المجتمعات ألأنسانية ما هو إلا تاريخ صراع طبقي بين المُستغِلين والُمُستغَلين. سقوط ألأنظمة الشيوعية في ألأتحاد السوفياتي واُوروبا الشرقية أدى حتميآ إلى تلاشي وأضمحلال الماركسية وفكرة الصراع الطبقي وإلى إنتصار فكرة نهاية التاريخ مع إنتصار ألأأنظمة الرأسمالية على المعسكر الشيوعي.

مصيرأُسطورة نهاية التاريخ لفرنسيس فوكوياما كلنا نعرفها اليوم ومعها كل الاُطروحات والنظريات الوهمية التي أنطلقت من الولايات المُتحدة، والتي روجها يالتحديد جامعيين ومختصين في علم ألأقتصاد من ما يسمى « مدرسة شيكاكو » ألتي نجحت في تضليل وتلويث عقول النُخب ليس فقط في العالم الغربي بل في جميع دول العالم. كل هذه ألأساطير والنظريات الزائفة والوهمية التي تدعي أن هناك قوانين طبيعية تحكم المجتمعات ألأنسانية ومن بينها قانون السوق، تكسرت وتحطمت في بضعة أيام بين أيلول وتشرين ألأول 2008 مع ما تُسميه اليوم وسائل الإعلام الرأسمالية والدعاية السياسية، ألأزمة المالية مع إفلاس كبار البنوك ألأمريكية مثل لهمان برودرز ولكن هذه ألأزمة المالية ما هي في الحقيقة الا ظاهرة من عدة ظواهر تُنبأ عن دخول النظام الرأسمالي في غيبوبة عميقة وفي حالة موت دماغي بطيء. بوادر هذا الموت البطيء للنظام الرأسمالي لا تظهر فقط في إفلاس كبار المصارف ألأمريكية وألأوروبية بل بإفلاس دول مثل اليُونان وإيرلندا والبرتغال وأسبانيا…ألخ ولم يتم انقاظ هذه المطارف وهذه الدُول من ألفلاس محتوم إلا بفضل أموال الناس ومُدخراتهم في هؤُلاء البنوك والمصارف.

ما حصل مُؤخراً في تونس، ما يحصل اليوم في مصر وغداً في ألجزائر، في ألأردن، في اليمن، في السودان، في لبنان وفي جميع الدُول العربية وبقية دُول العالم، كل هذه ألأنتفاصات وكل هذا الفوران الشعبي في العالم العربي لا يمكن فصله أبداً عن ظاهرة الموت البطيء والمحتوم للرأسمالية والنظام ألأمبرالي العالمي, لتبسيط ولفهم ما نقصده بهذا الربط بين ما يحصل اليوم على الساحة العربية والموت البطيء والمحتوم للرأسمالية وألأمبريالية، يجب التذكير أن دُول منطقة السرق ألأوسط وبشكل عام كل دُول ما يُسمى بدُول العالم الثالث، هم نتاج محض للرأسمالية وأنهم صنعوا من قبل القوات ألامبريالية التي كانت تُسيطر على منطقة الشرق ألأوسط وشمال أفريقيا في بداية القرن العشرين. بعد الحرب العالمية الثانية الذي شهد أُفول ألأمبرالية البريطانية والفرنسية في العالم العربي، أستطاعت ألولايات المتحة ألأمريكية أن تحل محل بريطانيا وفرنسا وأن تلعب نفس الدور في تثبيت وحفظ هيمنة النظام ألأمبريالي العالمي. نحن نعرف أن النظام ألأمبريالي العالمي هو مُكون من عدة عناصر مُرتطبتة ببعضها ببعضاً وإن أي خلل في عنصر له طبعاً إنعاكاسته على العناصر الاُخرى وعلى سير وعمل النظام بشكل عام. على سبيل المثال، ضعف وتخلخل النظام ألأمبريالي خلال الحرب العالمية ألأُولى أتاح الفرصة للحزب البلشفي لنجاح ثورته وألأطاحة بالقيصرية والطبقة البورجوازية في روسيا ونفس الضعف والخلل في النظام ألأمبريالي خلال الحرب العالمية الثانية أعطى ماو تسي تونغ فرصة ذهبية لنجاح ثورتة في الصين. ماحصل قي تونس وما يحصل اليوم في مصروما سيحصل غداً في آخر البلدان العربية ما هي الا بوادر ليس من خلل عابر او ضعف عابر للنظام ألأمبريالي العالمي بل هي ظواهر تُنبئ بالموت البطيء لهذا النظام وللرأسمالية, ألأسابيع والشهور والسنوات المقبلة سوف تعطينا مزيداً من الدلائل الحية عن أحتضار نظام الذي هيمن على العالم وعلى ألأرض منذ أكثر من خمسة قُرون. ألسؤال الذي يُمكن طرحه ألأن هو معرفة بوادر هذا العالم الجديد الذي هو ألأن في قيد التكوين.

LA NOUVELLE CUISINE POLITIQUE EN TUNISIE

janvier 22, 2011

LA NOUVELLE CUISINE POLITIQUE EN TUNISIE

Il ne faut pas être un grand expert en politique et un fin observateur de la politique internationale pour deviner ce qui se trame aujourd’hui dans la Tunisie de l’après Ben Ali. Il faut dire que le monde capitaliste occidental a été pris de court et il ne s’attendait pas vraiment à ce coup de poker tunisien, car le régime semblait jouir d’une stabilité parfaite depuis 23 ans et le pantin en place convenait parfaitement au capital transnational, notamment le capital français et américain, puisqu’il gérait en bon père de famille ses intérêts moyennant une rémunération substantielle et une fortune personnelle de 4 miliards de dollars et à 8 milliards de dollars avec celle d’autres membres de la famille de sa femme. La question de la retraite de Ben Ali et de sa famille ne se pose donc pas. A l’origine des « malheurs » de Ben Ali et de son régime fantoche, il y a le jeune diplômé Mohamed Bouazizi, le jeune qui s’est immolé par le feu le 17 décembre 2010, à l’origine de ce qui est convenu d’appeler la révolte tunisienne, mort avant de voir la fin du régime, qui a changé la donne en créant un vide politique que les néo colonisateurs de la Tunisie et leurs pantins autochtones cherchent aujourd’hui à combler par tous les moyens. Qu’ont-ils trouvé au fait pour remplacer rapidement le régime défunt de Ben Ali ?

Après le départ de Ben Ali, les néo-colonisateurs capitalistes et leurs pantins autochtones ont voulu parer au plus pressé en mettant en place un gouvernement dit de transition composé d’anciens membres du régime défunt. Mais ils ont vu que cela ne marchait pas et ne suffisait guère à calmer la colère des foules et à éteindre la flamme de la révolte. Mais comme les néo-colonisateurs capitalistes et leurs pantins autochtones sont des gens pragmatiques à cause des intérêts colossaux qui sont en jeu, ils sont en train d’inventer de nouveaux ingrédients pour leur nouvelle cuisine politique. Quelle est cette nouvelle recette miracle pour la Tunisie de l’après Ben Ali ? Elle est très facile à deviner et elle est vite trouvée : la carte islamiste.

La carte de l’islamisme dans la Tunisie de l’après Ben Ali convient parfaitement à la nouvelle situation politique inédite dans un pays épargné jusqu’ici par le virus de l’islamisme intégriste. Mais comme les néo colonisateurs et leurs pantins autochtones sont des gens lucides et visionnaires, la carte islamiste leur va comme un gant, car elle est la seule solution possible dans l’état actuel pour pérenniser l’ancien régime sous d’autres formes mais avec de nouveaux clones de Ben Ali et de nouvelles marionnettes autochtones qui font parfaitement l’affaire, c’est-à-dire sauvegarder au mieux les affaires du capital transnational. Cet recours à l’islam politique dans la Tunisie de l’après Ben Ali n’est pas une exception à la règle mais il a toujours été l’arme historique du capitalisme et de l’impérialisme qui ont fait de l’instrumentalisation du religieux à la fois un principe et une méthode de gouvernement soit pour sauver des intérêts menacés soit pour perpétuer la domination du capital sur l’ensemble de la société.

L’INSTUMENTALISATION DU RELIGIEUX PAR LE CAPITALISME ET L’IMPÉRIALISME

C’est une banalité de dire que les intégrismes, musulman, chrétien et juif, sont et ils ont toujours été du pain béni et les alliés objectifs du capitalisme et de l’impérialisme. Ce n’est pas le lieu ici de démontrer le bien fondé de cette thèse mais l’histoire est truffée d’exemples montrant d’une façon indéniable comment le capitalisme et l’impérialisme ont instrumentalisé les religions pour arriver à leurs fins. Pour commencer on peut dire que tous ces États croupions du Moyen-Orient qui se disent indépendants et qui sont aujourd’hui les gendarmes de l’impérialisme dans cette région du monde ont été créés de toutes pièces par les anciennes puissances coloniales anglaise et française en recourant au principe bien connu « diviser pour régner » et à la stratégie de l’instrumentalisation du religieux et de l’exacerbation des sentiments religieux pour dépecer l’empire Ottoman.

Nous n’allons pas refaire toute l’histoire mais prenons quelques exemples pour situer cette proximité idéologique et cette alliance politique objective entre capitalisme,impérialisme,intégrisme(tous les intégrismes). La Russie a réussi à séparer les minorités slaves de l’empire ottoman en créant des petites principautés chrétiennes suite à la guerre qui fit rage dans les Balkans en 1878. En 1860, pour détacher la Syrie et le Mont Liban de l’empire Ottoman, la France avait provoqué une (première, oui une première) guerre civile entre druzes, musulmans chiites de Syrie et les chrétiens maronites du Mont Liban. Bien avant la solution finale d’Hitler, l’intégrisme juif a été provoqué et encouragé en sous main à la fin du XIXème siècle par les pays européens pour se débarrasser d’une partie de leurs populations d’origine juive en les incitant à partir « ailleurs » dans un premier temps en Ouganda et ensuite, « manque de pot » pour les palestiniens en Palestine te ce n’est pas hasard que le Moyen Orient est devenu le « foyer national juif » et la nouvelle destination du « peuple élu » quand on sait les énormes ressources pétrolières que recèlent les sous-sols de cette région du monde. Pour faire imploser l’ex-Yougoslavie, l’impérialisme américain et ses satellites européens ont provoqué une guerre civile et religieuse entre les différents peuples de la fédération yougoslave.

Bien avant de créer Ben Laden et ses acolytes et bien avant de mener leur croisade anticommuniste en Afghanistan, les Etats-Unis et l’Occident capitaliste avaient déjà suscité et encouragé en sous main le fondamentalisme religieux musulman à la fin des années 1960 en Arabie Saoudite et au Pakistan qui, pour lutter contre le marxisme « athée » dans le monde arabo-msulman, ont créé en 1969 l’OCI ( Organisation de la Conférence Islamique) qui groupe aujourd’hui 56 Etats et avait et continue à financer des écoles coraniques et des mouvements intégristes un peu partout dans le monde arabo-musulman. L’ennemi communiste n’existant plus, l’intégrisme musulman a été recyclé par l’idéologie capitaliste et l’impérialisme pour devenir aujourd’hui un moyen d’abrutissement des masses, un enjeu dans la lutte politique capitalistes et un moyen de diversion pour masquer les questions essentielles engendrées par un capitalisme agonisant que sont le chômage de masse, la misère et la pauvreté et les solutions misérabilistes qui leur sont affectées, charité, associations caritatives, soupe populaire etc.

La propagande politique officielle focalise les regards sur le seul intégrisme musulman et sur les sectes, la scientologie etc mais elle passe sous silence, après tout c’est son rôle, l’intégrisme chrétien instrumentalisé à bon escient par le capitalisme et l’impérialisme. À force d’être abreuvé à longueur de journée de benladeneries, on oublie l’existence de tous ces réseaux et de tous ces mouvements intégristes chrétiens qui travaillent dans l’ombre et qui ont été créés et encouragés par les États capitalistes pour lutter contre le marxisme, le communisme athée mais aussi contre d’autres religions, notamment la religion musulmane. Curieusement, les mass media n’évoque jamais le cas de ce célèbre intégriste que fut le pape Jean Paul II qui avait joué un rôle déterminant dans la renaissance de l’intégrisme chrétien et des partis d’extrême droite non seulement jadis et aujourd’hui dans l’Europe de l’Est mais aussi dans l’Europe de l’Ouest et qui est considéré à juste titre comme le fossoyeur du bloc communiste. La propagande capitaliste ne dit pas un mot sur les intégristes chrétiens de l’Opus Dei, sur ceux de mouvement charismatique et la Légion du Christ qui sont l’équivalent des mouvements intégristes musulmans et qui forment les réseaux informels de propagande pour les partis de la démocratie chrétienne qui ont gouverné et qui gouvernent aujourd’hui certains pays européens. Ajoutons à cela les partis d’extrême droite en Europe qui sont en réalité des mouvements et des réseaux intégristes chrétiens, xénophobes et racistes, maquillés en partis politiques grâce à la complaisance et au soutien souterrain apportés par les Etats capitalistes et par l’impérialisme et dont le rôle consiste à lutter contre le communisme mais aussi contre les musulmans et la religion musulmane.

Aujourd’hui, avec l’irruption de la carte islamiste dans la Tunisie de l’après Ben Ali, nous sommes sûrs que derrière cette nouvelle cuisine politique, il y a la main invisible des néo-colonisateurs et de leurs marionnettes autochtones.

FAOUZI ELMIR

Mots-clés : Tunisie, islamisme, intégrisme, religion, capitalisme, impérialisme.

LES PERROQUETS ARABES FACE AUX EMEUTES DE TUNISIE ET D’ALGERIE

janvier 13, 2011

LES PERROQUETS ARABES ET MAGHRÉBINS FACE AUX ÉMEUTES DE TUNISIE ET D’ALGÉRIE

Les dramatiques et sanglantes émeutes qui se déroulent actuellement en Tunisie et en Algérie sont une occasion pour écouter les commentaires affligeants et les élucubrations de ce qu’il convient d’appeler les perroquets arabes et maghrébins qui répètent bêtement ce qu’ils entendent dans les mass media en France qui, rappelons le au passage, sont contrôlées par des grands groupes capitalistes et par l’Etat qui protège et gère leurs intérêts comme un bon père de famille. Le choix de l’expression perroquet n’a pas été fait par hasard mais elle a été suggérée par le discours de ces bien pensants d’origine arabe, journalistes, sociologues et politologues qui ont été soumis à un lavage de cerveau dans des institutions universitaires en France, aux Etats-Unis ou dans d’autres pays. Quand on entend ces perroquets arabes et maghrébins dire que le régime tunisien de Zine Al Abdine Ben Ali est une dictature et que le président tunisien est un dictateur, ils reprennent à leur compte sans réfléchir et sans soumettre à la critique un discours entendu et ressassé dans les mass media en France par la bouche de journalistes, de politiciens, de sociologues, de politologues etc. Car ce débat sur le caractère dictatorial du régime tunisien cache en réalité une stratégie de manipulation de l’opinion publique car les mass media sont « déçues » de n’avoir pas trouvé dans le rang des émeutiers tunisiens et algériens, d’intégristes musulmans et de « barbus ».

Qu’est-ce qui fait dire à ces perroquets arabes et maghrébins que le régime de Ben Ali est une dictature en prenant pour argent comptant les soi-disant démocraties en France, en Angleterre ou aux Etats-Unis ? Aujourd’hui, ce sont les élections et l’existence d’institutions représentatives qui constituent les critères d’une vraie et authentique démocratie, pourquoi la Tunisie de Ben Ali, l’Algérie de Bouteflika, ou l’Egypte de Moubarak seraient-elles des dictatures alors que leurs chefs d’Etat ont été élus comme dans n’importe quel pays démocratique occidental, par leurs peuples respectifs et qu’il existe bel et bien d’institutions représentatives comme en France,aux Etats-Unis ou en Allemagne ? On aurait pu penser qu’un régime peut être qualifié de dictature en portant atteinte à certaines libertés publiques comme la liberté d’opinion ou de coalition. En interdisant le parti communiste tunisien, on peut dire que le régime de Ben Ali est une dictature mais que dire alors de l’Allemagne démocratique dont la Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe a déclaré illégal le parti communiste allemand ? Quid de la Hongrie, « pays démocratique » qui vient de prendre la présidence de l’Union Européenne, qui a interdit le parti communiste et a légiféré dans le sens de la restriction de la liberté d’expression. Si ces perroquets arabes et maghrébins étaient munis d’une petite dose d’esprit dialectique, ils auraient vite découvert derrière la mascarade électorale la face cachée de la démocratie, la dictature du Capital.

Depuis l’éclatement des émeutes en Tunisie vers mi-décembre 2010, les victimes de la répression se comptent par plusieurs dizaines, entre 60 et 80 selon certaines sources locales et la plupart des tués ont vu leurs boites crâniennes éclater en plusieurs morceaux au point de pousser les médecins urgentistes à faire grève pour protester contre la violence policière et les méthodes expéditives des forces de l’ordre. Le porte-parole du parti communiste tunisien interdit par le pouvoir, Hamm Hamami a été arrêté par 40 policiers et il n’y a pas un seul mot sur cette arrestation dans les journaux télévisés. Imaginons un seul instant que les émeutes de la faim et de la misère qui ont lieu en ce moment en Tunisie ou en Algérie, se déroulent en Chine, à Cuba, en Corée du Nord, en Biélorussie ou même en Iran, les chiens de garde et les scribes tenus en laisse par le pouvoir du Capital se seraient mobilisés comme un seul homme, 24H24H, avec des reportages et des « directs » pour montrer aux masses débiles des pays capitalistes l’horrible « dictature communiste » et la répression des « démocrates « et des « dissidents ». Mais nous avons tous compris, la Tunisie et l’Algérie ne sont pas des pays communistes mais elles font partie du périmètre néo colonial et ce sont plutôt des satellites qui tournent dans la galaxie du Capital transnational.

Quand on entend les commentaires de nos perroquets arabes et maghrébins sur les émeutes en Tunisie et en Algérie, ils n’ont qu’un seul mot à la bouche, démocratie comme si les besoins urgents et les occupations premières des peuples arabo musulmans étaient le bla bla et non le pain, la nourriture et le travail. La première question qui nous vient à l’esprit et que nous avons envie de poser à nos perroquets arabes et maghrébins est la suivante : les émeutiers de Tunisie et d’Algérie veulent-ils réellement de la démocratie ou du pain et du travail ? Mohammed Bouazizi s’est immolé par le feu, parce qu’il voulait mettre un bulletin dans l’urne ou parce qu’il était un jeune sans travail et qui cherchait à vivoter en vendant des marchandises sur la voie publique ? Les émeutiers tunisiens et algériens veulent-ils de la démocratie ou plus de démocratie c’est-à-dire du bla bla et plus de bla bla ou plutôt du pain et du travail ? Les émeutiers sont des jeunes gens désabusés, en majorité des diplômés et des sur diplômés sans travail et sans aucune perspective dans la vie et qui, en exprimant leur colère et leur ras-le-bol, demandent des comptes à leurs gouvernements pantins et croupions qui sont des sous-préfecture du capital transnational.

Parmi les perroquets arabes et maghrébins, il y en a un qui s’est distingué par son « esprit fin » en comparant le vendeur ambulant tunisien Mohammed Bouazizi qui s’est immolé par le feu à Sidi Bouzid et qui a été à l’origine des émeutes Tunisie à Jan Palach, un étudiant Tchécoslovaque qui s’était immolé par le feu en janvier 1969 pour protester contre l’entrée des troupes de Varsovie en août 1968. Mais notre sociologue perroquet se fourvoie en comparant Mohammed Bouazizi à Jan Palach, car le marchand ambulant tunisien s’est immolé par le feu parce qu’il cherchait à gagner sa vie et parce qu’il était la victime directe d’un système mortifère, le capitalisme alors que l’étudiant tchèque était victime que de la propagande anticommuniste de Radio Free Europe et de Voice of America. La « légende » Palach fabriquée par la propagande capitaliste internationale a été récupérée par l’agent de la CIA et le pantin Vaclav Havel qui s’en était servi comme arme de combat dans sa croisade anticommuniste, en commérant en février 1989, juste avant la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie, le vingtième anniversaire de sa mort.

Contrairement aux élucubrations de nos perroquets arabes et maghrébins et à leurs inspirateurs, les mass media capitaliste en France, la crise que traversent actuellement Tunisie et l’Algérie, n’est pas une crise politique dans le sens où les peuples tunisiens et algériens veulent plus ou moins de démocratie mais elle est d’abord et avant tout une crise sociale, symptôme pathologique d’une crise plus profonde, la crise du capitalisme. Les motivations profondes des émeutiers de Bab Elwed ou de Kasserine ne traduisent pas des aspirations populaires pour plus ou moins de bla bla démocratique mais elles expriment la révolte d’une jeunesse désoeuvrée contre un système synonyme de misère et de pauvreté. En s’attaquant à un symbole en envoyant quarante policiers pour arrêter un seul homme, en l’occurrence Hamm Hamimi, porte-parole du parti communiste tunisien, le pouvoir en place se dévoile, car ce geste indique qu’il a affaire non pas à des casseurs, des voyous, des terroristes et des délinquants mais à une guerre de classe menée par un lumpenprolétariat désoeuvré et désespéré.

FAOUZI ELMIR
Mots-clés : Emeutes, Tunisie, Algérie, crise sociale, capitalisme, violence, répression, mass media,